Actualités

Retour sur Solo

Pas refroidi par quelques rumeurs négatives, j’étais content de voir le préquel sur Solo, personnage comme beaucoup parmi mes préférés de la saga Star Wars.

J’ai passé un moment distrayant qui respectait l’univers mais il est vrai sans apporter vraiment quelque chose.

Un moment plutôt agréable donc avec quelques retournements de situation non attendus et une scène plutôt convaincante : la fuite dans l’espace à bord du Faucon Millénium.

Je m’attendais à quelques moments clés :

  • La rencontre Han-Chewbacca, somme toute assez intéressante mais leur lien aurait mérité plus de développement.
  • Han découvrant le faucon Millénium, mais là aussi l’adoration de Solo pour son futur vaisseau ne trouve pas d’explication.

Le but du film est clairement de divertir mais n’apporte pas d’élément éclairant sur la mythologie de l’histoire et pour le coup, on peut voir ce film hors de tout contexte, l’appréciant sans rien connaître de Star Wars et l’oubliant pour les grands fans.

L’amour de jeunesse de Han met en avant quelques sentiments complexes et à ce titre-là est peut être un des personnages les moins lisses du film (peut être avec Beckett).

Mais les fêlures, les doutes des personnages, leur recherche de sens qui sont au cœur de la saga ne sont pas vraiment développés.

Pour des enjeux scénaristiques, on apprend globalement que la trame principale du film est que personne n’est digne de confiance…

Avec un paradoxe extrême est que notre vaurien préféré est finalement le plus digne, le plus gentil des personnages du film alors même que l’on avait adoré ses roublardises, son égocentrisme voire son égoïsme et ses petites lâchetés dans les autres films et voilà bien l’essentiel de la déception, on ne peut pas via Solo comprendre ce personnage, aucune piste n’est exploitable. Il a évolué dans sa jeunesse dans une sorte de ghetto mais ne manifeste aucun comportement logique suite à ce type d’existence. Il se présente comme un héros romantique assez lisse dans le film.

On pouvait espérer de la rencontre Lando-Solo pour percevoir la construction d’une relation conflictuelle et en même temps de reconnaissance fraternelle mais là aussi, nous restons en surface. Han Solo reste le gentil ne trichant qu’en réponse à la tricherie de Lando dont la personnification ne donne pas beaucoup de profondeur à ce personnage déjà peu ou mal exploité dans la saga.

Disney est peut être passé par là, le côté anti héros n’a pas été assumé et pourtant on aime ces personnages quand ils sont défaillants alors voir Solo pour se détendre oui, pour s’enthousiasmer et réfléchir, je crains que non.                                                                                                                      Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *