Coups de coeurs

Déchirer les Ombres-Erik L’Homme

Deux paroles

Deux narrations

Deux chœurs

 

Ce texte court et intense, uniquement sous forme de dialogues  comme une tragédie antique, ne cesse de jouer sur deux plans :

 

Deux paroles :

Celle, rationnelle, qui expose l’histoire, un compte rendu de rapport donné à un quelconque chef.  Parcours, kilomètres, lieux de rencontres, moyens techniques.

Puis le dialogue sensuel, sentimental, fou et en action de Scrofa et Anastasie. Anastasie, qui tombe amoureuse, qui part sans savoir où, et qui s’embarque dans une aventure mystique et fabuleuse.

 

Deux narrations :

Delmar : les faits, racontés par ce colonel en charge du dossier Scrofa.

Scrofa : la passion, son amour insensé pour Anastasie, son désir de vengeance.

 

Deux chœurs :

Les Lois : le réel, le monde tel qu’il est, l’ordre et la modération et le blanc de la vérité.

Les Mystères : la chair, les cultes shamaniques, les rêves et la nuit.

 

Le rationnel/l’irrationnel, l’amour/le besoin, la folie/les faits, les dieux/les hommes.

 

Déchirer les Ombres nous déchire constamment en deux, nous obligeant sans cesse à naviguer dans nos sentiments ou notre raison.

Histoire d’amour (attention scènes explicites) mais aussi road trip plein de feux et d’actions,  cette merveille littéraire nous emmène sur des routes encore  sauvages, des chemins cachés, des grottes sombres. On se laisse emporter par Scrofa, on s’assoit à l’arrière de sa moto et on parcourt avec lui et Anastasie, les derniers kilomètres qui séparent la vie de la mort, l’amour de la passion, la haine de la vengeance.

Et puis on apprend. On apprend à voir, à comprendre, à admettre la folie du monde et à accepter l’inévitable.

 

Mais ce que l’on peut changer reste entre nos mains.

 

Erik l’Homme, pour un de ses rares textes pour adultes, frappe fort, très fort.