Actualités

Clair de Runes du 21/12/2018

La fin est pour bientôt.                                                                                                                                              

Nonnnnn, pas la fin de Cyberunes, mais la fin du monde.

Enfin, c’est ce que croyaient les Grecs et leur cycle de vie de 10 800 ans avant chaque déflagration, les gaulois qui évitaient que le ciel ne leur tombe sur la tête, les hindous avec les phases de nuits cosmiques, les vikings  avec Ragnarök, les juifs avec « Le jour de Yhavé », ou encore les mayas et leurs calendriers sacrés. Ah, n’oublions pas les chrétiens avec leur St Justin, St Irénée et bien sûr St Jean et son apocalypse.

Ah lala…que des mecs optimistes.

Rien que dans Wikipédia, j’ai recensé plus d’une cinquantaine de prédictions. Dont plus d’une quarantaine, rien qu’entre 1843 et 2060. Si, si.

Ça laisse songeur non ?

Pourquoi aime t’on tant que ça, imaginer le pire :

Pour apprendre à relativiser ? (oui, j’ai raté mon bus, mais c’est pas la fin du monde…)

Pour nous manipuler ? (prend peur et regarde mon tuto, ainsi que les espaces de publicité qui vont avec !)

Pour apprivoiser ses peurs ? (Bouh !! je suis l’apocalypse cachée au fond de ton placard, ah ben non, je suis juste une araignée)

Peut-être tout simplement qu’inventer des catastrophes nous aide à prévoir des solutions. Et c’est là qu’interviennent les dystopies, le post-apo, l’anticipation, et tous les univers qui vont avec.

Force est de constater que les visions du futur sont souvent très effrayantes.  Alors que, de Neandertal à aujourd’hui, l’homme a toujours trouvé le moyen de survivre dans son environnement. Nous pillons les ressources de la planète ? Oui, mais nous avons survécu aux tigres à dents de sabres, aux glaciations, à la peste et à la guerre. Alors, faisons confiance en l’humanité.

Attention j’ai dit faire confiance, je n’ai pas dit laisser faire.

Et puis, si ça ne fonctionne pas, nous pourrons toujours nous perdre dans les bras de la fée du houblon,  ceux du génie de la bouteille, ou s’accorder  la part des anges.

 

En attendant, lisez !                                                                                 Cyberunes CdR Fin du Monde